<link rel="stylesheet" href="//cdn.shopify.com/s/files/1/0732/0067/t/69/assets/theme.scss.css?v=5488277819540335479">

Qu'est-ce que le nomadisme numérique sans café ?

Qu'est-ce que le nomadisme numérique sans café ?

Écrit par Fatima Tammy Danan


Si le matin commence sans café, on ne peut pas officiellement considérer qu’il ait commencé. Pour beaucoup de gens, préparer un café est le seul rituel du matin dont ils ont besoin. Et puis il y a ceux pour qui une tasse ne suffit pas. La caféine a une longue liste d'effets positifs sur la santé. Mais pour la plupart, c'est la boisson incontournable pour alimenter notre journée.


Pour les nomades numériques, dont la vie est toujours pleine d’aventures, et presque toujours en perpétuelle évolution, on peut aisément dire que la caféine est leur constante. Cela semble ringard, nous le savons. Mais qu'est-ce qu'un mode de vie nomade numérique sans café ? Eh bien, c'est incomplet. Nous avons parlé à cinq nomades numériques pour comprendre exactement à quel point une tasse de café est importante.


Arjuna Tierney

Il y a deux ans, Arjuna Tierney est passé du statut de directeur de magasin dans le commerce de détail à celui de nomade numérique. «J'ai toujours été intéressé par les voyages et l'exploration, cependant je ne voyais pas comment cela pourrait faire partie de mon style de vie où je pourrais travailler et voyager en même temps», raconte-t-il, se rappelant les jours où il essayait de comprendre comment concilier les deux. «Cela a commencé à Berlin il y a quelques années. J'ai rencontré des amis qui menaient le style de vie dont je rêvais. Cela semblait trop beau pour être vrai. Après une conversation et quelques bières, j'ai décidé en quelques mois d'abandonner mon travail et de m'envoler pour l'Espagne où commencer une vie au soleil. Fini le travail de 9 à 5», dit Tierney.


Aujourd'hui, il travaille comme coach de pleine conscience et guérisseur énergétique et possède également une société de marketing. «La vie et le travail ne font plus qu'un, car j'aime ce que je fais et je le vis et le respire chaque jour.» Tout comme la plupart des nomades numériques, Tierney considère le café comme le carburant de sa vie, «bien que maintenant j'opte plus souvent pour le décaféiné», dit-il, ajoutant qu'il ne boit pas après 3 PM sinon, «je ne dormirai vraiment pas cette nuit.» «J'adore ma routine matinale de méditation, puis le café tout en planifiant ma journée. Se promener dans une ville le matin, trouver des cafés, rencontrer de nouvelles personnes et travailler au fil de la journée.»


Tierney se souvient que lorsqu'il travaillait en entreprise, il lui arrivait de boire «des seaux pleins de mauvais café juste pour m’aider à passer la journée plutôt que de m'asseoir avec mes sentiments ou de gérer le stress et d'écouter mon corps et mon esprit.» Aujourd'hui, après deux ans sur la route et voyageant d'un endroit à un autre, il partage «qu'être un nomade numérique est merveilleux mais il arrive parfois que je me sente un peu seul», et il ajoute «j’ai rencontré les meilleures personnes de ma vie grâce au café et dans les cafés, de l'Inde à la Turquie. » Et même s'il est parfois difficile de s'adapter aux voyages ou comme le dit Tierney, quand il y a «besoin de creuser profondément dans ces réserves d'énergie», «la caféine m'aide à être plus productif et motivé.»



Deb Pati


«Après être devenu un nomade numérique, je pense que le café fait désormais partie de ma routine quotidienne. J'adore préparer le mien », raconte Deb Pati. Cela fait maintenant trois ans que Pati a commencé son parcours à plein temps de pigiste et nomade numérique. En tant que personne qui voyage constamment d'un pays à l'autre, de la Bolivie à l'Equateur en passant par la Colombie, Pati dit que la caféine aide à augmenter sa productivité et sa concentration. «La vérité indéniable est que je ne peux pas imaginer le quotidien sans avoir accès à un bon café», partage-t-il.


Aujourd'hui, Pati travaille dans l'industrie de la technologie comme ingénieur logiciel à distance. En tant que personne qui voyage souvent, l'accès à un bon café est toujours vital. «Bien que je l’aimais avec du lait, après avoir été en Colombie, je suis tombé amoureux du café noir à base de Jaggery. Cela s'appelle tinto campesino en Colombie. Et j'ai besoin d'une tasse tous les jours à 11 AM », dit-il. En tant que nomade numérique, il dit: «Je ne pense pas que j'envisagerais jamais d'abandonner le café pour quelque raison que ce soit.»



Megan Starr


«Le café m'aide à entrer dans une routine chaque jour, peu importe où je m'installe pour travailler», déclare Megan Starr, blogueuse de voyage et spécialiste du marketing numérique et cela de manière 100% nomade, depuis 8 ans maintenant. Elle vit actuellement entre Erevan, en Arménie et Francfort, en Allemagne mais a également vécu en Norvège dans le passé. «Je suis une personne du matin (style 5 AM, et non 8 AM !) et ayant vécu en Norvège, vous avez besoin d’un certain coup de fouet pour vous aider à tenir 5 heures, en attendant que le soleil se lève pendant les mois d'hiver,» dit-elle à propos de son expérience.


Mais ce mode de vie n’est pas seulement une question d’impact personnel pour Starr. En tant que personne toujours en déplacement, elle s'est fait un passe-temps : aider les petites entreprises. «Je suis toujours à la recherche de petits cafés indépendants où que je sois dans le monde. C'est ma façon de constamment soutenir les petits business sur la route », dit-elle. Elle les met en avant dans des articles sur son blog, ce qui est très utile, surtout lorsque vous êtes en déplacement et que vous n'avez pas encore les éléments qui vous permettent de préparer votre propre tasse.


«Le café est une constante pour moi en tant que nomade numérique et cela rend chaque jour un peu meilleur», explique Starr à propos de la façon dont la caféine affecte sa productivité sur la route. «Je prends généralement 2-3 tasses de café par jour», dit-elle, ajoutant que «c'est crucial pour moi, et la veille au soir, avant même d'aller me coucher, je pense déjà avec impatience à mon café du lendemain !»



Walid Haji


Avant de faire le changement, Walid Haji faisait des voyages de deux à trois semaines ici et là. «2015 a été l'année où je me suis donné pour mission de trouver un moyen de faire évoluer ma carrière vers le travail à distance. Heureusement, comme je travaille dans le marketing numérique, ce fut assez simple», dit-il. Les années suivantes, Haji était basé à Bangkok, en Thaïlande, où il a continué à gérer à distance une équipe de marketing pour une agence de voyages de luxe. "L'expérience a été spectaculaire et a changé ma vie. Je vivais les rêves et les fantasmes que j’avais étant enfant."


Tout le travail acharné et les efforts ont porté leurs fruits et Haji possède maintenant une agence de voyage appelée Rooh Travel. Elle est dédiée aux musulmans modernes à la recherche d'expériences enrichissantes pour l'âme, en Asie du Sud-Est. “C'est la résultante de mes expériences de voyageurs musulmans et de mon profil d’expert dans le secteur du voyage », a-t-il ajouté. Haji partage une autre chose notable qui s'est produite lors d'un voyage, lorsqu'un ami lui a présenté la culture du café de troisième vague en 2011. Depuis lors, il considère la caféine comme un «aspect majeur de son style de vie».


«La caféine m'a énormément aidé en termes de productivité et de concentration. Je l'utilise comme un coup de pouce dès le matin », explique Haji sur la façon dont la boisson affecte sa routine quotidienne. «Avant de commencer mon travail, j'aime m'accorder au moins 10 minutes pour prendre une tasse de café et attendre que la caféine fasse son travail. Sans cela, je trouverais très difficile de commencer à travailler voir même compliqué de parler avec les gens !»



Jordan Kastrinsky

 


«J'ai commencé ma carrière d'indépendant numérique durant mon service militaire dans l'armée israélienne. Afin de gagner de l'argent supplémentaire, je faisais des montages vidéos, du design graphique et j’éditais des images pour des entreprises ou des particuliers qui me trouvaient généralement par le bouche à oreille». Jordan Kastrinsky est un nomade numérique depuis environ trois ans maintenant et raconte comment il a commencé à travailler en freelance alors qu'il était dans l'armée. "Par exemple, j’étais enfermé sur la base pour le week-end et quand je n'étais pas de garde ou de quart, j'éditais des vidéos pour les clients, dans ma caserne." Lorsque Kastrinsky a terminé son service, il a décidé de consacrer plus de temps et d'énergie à sa carrière de montage vidéo et de graphisme.


"Curieusement, je me suis souvent retrouvé à passer beaucoup de temps dans les cafés, à boire des espressos ou des americanos tout en éditant des projets sympas", pour lui le café c’est la vie. "Bien que je ne dise pas que je suis accro (et je ne le suis pas vraiment), je ne peux pas penser à une meilleure façon de commencer la journée qu’avec une bonne tasse de café chaud." Après avoir obtenu son diplôme, il partage : “ Désormais le rituel du matin pour moi est d'ouvrir le congélateur, de sortir mes grains de café, de les moudre dans mon moulin et de les mettre à tremper dans une cafetière à piston. C'est vraiment divin !” En tant que personne qui prépare son propre café, Kastrinsky a noté à quel point il aimait le café turc l'après-midi. «L'augmentation de la caféine est sans précédent et c'est un excellent café. En Israël, nous l'appelons «boue» ou “botz'' parce que le marc ressemble à de la boue une fois la tasse terminée.


Aujourd'hui, alors qu'il continue de développer son activité en ligne et de voyager lorsque cela est possible, Kastrinsky explique à quel point il est «naturellement énergique». «Je ne sais pas si je bénéficie vraiment du coup de boost de la caféine, sauf peut-être quand je bois du café l'après-midi. Kastrinsky a ajouté que les jours sans caféine sont un peu différents. «Je suis un peu hors de mon rythme», dit-il. «Peut-être que je ne suis tout simplement pas aussi conscient de l'effet de la caféine que je voudrais bien le penser.»



FrançaisEspañol汉语English